Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Bien qu’il m’arrive de paraître très compliqué, j’ai souvent préféré les choses simples et sans fioritures aux fastes codés de la mondanité. Par exemple, en été, j’aime me balader en tongs dans les ruelles secrètes de la capitale, ou flâner le long des quais de Seine en compagnie d’un bon roman et d’une bouteille de Moët (la Mini). Puis bien évidemment, il y a la partie food. Comme Roch Carrier le dit  “manger est un bonheur”, peu importe les saisons . Quand il fait beau et que la température devient estivale, le barbecue se hisse dans le top 3 de mes activités favorites.

Alors quant Au Féminin m’a proposé d’aller au Festival du Barbecue en Camargue (quoi ça existe !!), il ne m’a pas fallu longtemps pour boucler ma valise et sauter dans le premier train en direction d’Arles ! “À moi petites côtelettes et légumes grillés, bœuf braisé et poulet mariné aux herbes…”. L’idée seule de me rendre à un tel évènement me faisait saliver d’avance.

Comment vous dire que cette découverte fut un véritable délice autant pour les yeux que pour les papilles. Et que certains participants n’ont pas hésité à redoubler d’efforts et de créativité pour que leurs recettes s’adaptent parfaitement à l’utilisation du barbecue. Résultat : saveurs et surprises étaient au rendez-vous, pour le grand bonheur des jury.

Ne me demandez pas qui a gagné… Je ne saurai vous répondre car bien trop occupé à découvrir les mille et une façons de cuisiner au barbecue dans le Pulse Bus Tour, hastag #LeBusMagique du championnat. D’ailleurs, je vais peut-être vous apprendre quelque chose qui m’a scotché : on peut faire de succulents desserts avec un Weber. Surtout avec un modèle comme le Pulse 2000, une des nouveautés de la marque. En plus d’être 100% électrique, il intègre des fonctionnalités High-Tech comme le Igrill intégrée #connectéjusquaubout . Un vrai petit bijou conçu pour une vie moderne et urbaine… Un peu comme la mienne (voilà comment je m’auto-convaincs). Ça y est, j’ai envie de me lancer !

Jamais le barbecue n’a été aussi artistique. Désormais, je sais qu’il n’est pas aussi évident de le maîtriser. La preuve : j’ai essayé de cuisiner du taureau et ce qui m’a toujours semblé être d’une simplicité enfantine est en réalité tout un art (eh oui, on ne fait pas griller de la viande “juste comme ça”). Heureusement que dans cette aventure weberienne, j’ai été accompagné par une superbe équipe -mention spéciale à Erika ma binôme- et grâce à qui j’ai appris quelques bases en matière de barbecue. Comme dans toute cuisine qui se respecte, le choix des produits est central si on cherche la qualité et le goût. Maintenant que je suis plus qu’un initié, je veux un Weber pour accompagner mes diners d’été à Paris.  Je m’imagine déjà un soir, un verre de rosé dans une main, l’autre en train de saisir la viande d’une main de chef sous les yeux ébahis de mes invités. Affaire à suivre…  #LesDinersDeTefyLéo