À l’heure où les infos circulent à la vitesse grand T (tel un tweete), il est difficile d’imaginer comment il est encore possible d’organiser des fêtes secrètes.

Et je ne parle pas de ces bonnes vieilles boums qu’on organisait entre potes, derrière le dos des parents qui partaient en week-end, l’esprit serein… Non, (bien qu’il y ait déjà une première notion d’organisation, de discrétion et de stock de bières), je veux vous emmener vers ces soirées qui font les joyaux de la nuit parisienne.
Comme le Grand Bal Dior organisé au Musée Rodin lors dernière la semaine de la Couture à Paris, ou plus récemment, la soirée strassée d’Ysl Beauty au jardin des Tuileries. Ces évènements dantesques font le bonheur des invités, car la marque et les organisateurs ont vu les choses en GRAND. Oser ajouter à tout cela le voile du secret (genre aucune fuite jusqu’au dernier moment #ÀQuelquesHeuresDeLaSoirée) et vous obtiendrez la recette d’une secret party parfaite.
Comme celle de la HOUSE OF MASK en février dernier. C’était #canon. Et maintenant que je fais partie de cette communauté secrète, des membres-fondateurs ont bien voulu répondre à mes questions (pas toutes) mais l’essentiel est là (surtout si vous voulez en organiser une) 🙂 !

#SECRETPARTY : 10 TRUCS à SAVOIR

1/ Fonder une société secrète avec vos meilleurs alliés et donnez-lui un nom qui en jette (parce que personne n’aura envie de venir à une fête secrète organisée par le club « Chipolata »).
2/ « Le hasard n’existe pas, vous êtes les maîtres du temps ». Voilà votre leitmotiv. Bon, j’avoue écrire ça dans un élan d’inspiration -aidé par ma 4ème bière mojitos- mais il n’en reste pas moins véridique : les sociétés secrètes gouvernent le monde.
3/ Exister sur le digital. Parce que vous êtes super cool, vous avez décidé de recruter certains de vos membres via Facebook (presque tout le monde est dessus). Votre page devient de plus en plus connue et il ne manque plus que le buzz. Passer à l’offensive : organiser votre soirée.
4/ Un lieu ordinaire mais extra. Une règle d’or pour une secret party assurée, c’est la surprise. Et selon moi, les meilleures soirées sont celles qui ont lieu dans un endroit insoupçonné : un musée, un entrepôt, un vieux château ou pourquoi pas un sous-sol aménagé. L’idée est de mettre l’extra dans l’ordinaire.
5/ La soirée c’est pour quand ? Pour bientôt : les indices se multiplient sur le web et tout s’intensifie, mais rien ne se précise sur une date, ni un lieu.
6/ Les premières invitations partent avec des infos au compte-gouttes. Comme la House Of Mask, vous avez sélectionnés avec soin vos invités. Désormais, ils en savent plus que les autres, mais attention, leur indiscrétion pourrait leur couter leur place.
7/ Le mot de passe. La veille ou le jour J, un nouveau message est envoyé (en privé). Moi j’ai reçu MASK. Je ne savais pas trop s’il fallait que je vienne avec un masque ou si c’était un indice supplémentaire.
8/ Détrompez-vous mon cher. J’arrive à l’adresse indiquée, c’est une boutique éphémère. Sur la devanture, je vois un caisson de menthes et de citrons verts (de quoi faire un bon mojito). Puis, la porte s’ouvre et on y rentre en groupe. Un homme masqué nous attend.
9/ Le jeu commence, les indices se succèdent. L’homme au masque noir nous tend une feuille avec des notes de musique et la phrase : Where Is The Secret Party inscrits dessus. Il faut donc déchiffrer ces codes pour trouver l’adresse où a lieu cette fête secrète. Problème #JeSuisNulAuJeuDindices. Heureusement que je ne suis pas seul.
10/ Pas au bout de vos surprises. Une fois trouvée, je reçois un masque, puis je me dirige avec mon amie Marie vers cette nouvelle adresse. Je commence à avoir soif, (j’ai envie d’un mojito, ou d’une bière). En arrivant, il y a d’autres hommes masqués qui nous attendent. Je comprends que le jeu n’est pas prêt de s’arrêter… Pour enfin accéder à ce haut lieu de la célébration (et pouvoir me désaltérer) il fallait encore trouver 3 nouveaux indices… Sur ce parcours signé #HOUSEOFMASK.
Résultat : Une soirée dont je me souviendrai pour longtemps et qui désormais sera une référence en matière de surprise (surtout pour moi qui avait très soif) : une bière ou mojito ? Les deux en un, c’est possible héhé #CUBANISTO 😉

Contributeur photos : Edouard Bressy