Jeudi dernier, vers les environs de 20 heures, quelques-unes des plus belles stars françaises se sont données rendez-vous au Grand Musée du Parfum dans le XVIIIème, pour célébrer les 25 ans d’Angel, parfum iconique signé Thierry Mugler.

Parmi ces beautés françaises, une jeune demoiselle brillait plus que les autres. Était-ce grâce à son sourire d’ange ? Son élégance naturelle et son mètre soixante-dix-huit magnifié par l’écharpe brodée de bleu et d’or ?

Peu importe les théories. Quand vous êtes en face de cette étoile guyanaise, vous savez (doublement) pourquoi, le soir du 17 décembre 2016 – soir où j’organisais mon traditionnel dîner de Noël au bistrot l’Affiche (un délice)- le jury et les français ont élu Alicia Aylies, Miss France 2017.

La rencontre,

Je lui propose du champagne pour m’accompagner et trinquer à ce joli moment. Elle me dit qu’elle a déjà eu droit à sa « petite coupe tout à l’heure ». C’est cool, elle est raisonnable (pas comme moi qui songe à ouvrir avec quelques amis un webzine du type onadorelechampagne.com).

Les micros-sujets de discussion s’enchaînent naturellement, entre deux, trois photos. On parle du parfum Mugler qu’elle connaît bien « mais qui ne connaît pas ? ». Puis on arrive à la thématique des fêtes de fin d’année. Je lui demande si elle a pu être avec ses proches durant la période festive. « Oui, ils ont fait venir ma famille à Paris et on a pu profiter des fêtes tous ensemble ». Vu son emploi du temps de ministre, j’imagine que question organisation, c’était l’option la plus simple. En parlant d’agenda, elle m’avoue être sur le « terrain » depuis huit heures du matin (et en talons aiguilles s’il vous plaît). Je la fixe du regard en lui disant qu’elle a « une mine de ouf » pour quelqu’un qui ne s’est pas reposé de la journée. Elle sourit en esquissant un merci. Mais quel est donc le secret de beauté des Miss ? (Je vais mener l’enquête, affaire à suivre…).

Miss France est synonyme de prestige et de beauté. J’imagine que porter la couronne n‘est pas toujours évident. Quand on y réfléchit, un concours comme celui-ci bouleverse toute une vie. Du jour au lendemain, tout le monde sait qui tu es et te reconnais dans la rue. Curieux, je lui demande si elle a reçu une avalanche de messages et d’appels après son sacre et si elle a dû changer de numéro de téléphone. « J’ai deux téléphones, l’un c’est le perso et l’autre c’est le pro ». Quelques secondes plus tard, comme une farce du destin, elle ouvre sa pochette Lacoste collection capsule Jean Paul Goude pour jeter un œil à l’un de ses smartphones qui vibrait. Quelqu’un essayé de la joindre. Je lui dis de répondre car c’est peut-être important, « je rappellerai plus tard, ne t’inquiète pas. ».

Je suis touché par ce mix de gentillesse et de maturité. À tout juste 18 ans, cette belle métisse a tout d’une reine. La célébrité peut vite monter à la tête et  nous faire perdre tous sens des réalités. Je lui demande si elle n’a pas peur de ce revers, elle me répond « non, pas vraiment, je pense que je suis bien entourée ». À cet instant, elle lance un regard chaleureux en direction de ses bienfaitrices, Sylvie Tellier et Iris Millernaeve, à quelques mètres de nous et poursuit « et puis j’ai ma maman derrière moi, elle n’hésite à me rappeler l’essentiel. C’est très important ».  Ce que j’entends m’enchante, je reconnais-là cette valeur des gens des îles qui pourrait se résumer à cette phrase gravée dans mon cœur : La famille, c’est sacré.

Notre interview touche à sa fin, (oui notre jolie Miss a un programme de folie) et elle a besoin de se reposer. Demain est un nouveau défi. En petit gentleman, c’est sur une révérence que je me retire et que je lui souhaite un règne extraordinaire. Je mettrai un point d’honneur à suivre les aventures de la jolie Alicia Aylies qui est une personne merveilleuse et avenante, un vrai rayon de soleil. On en a besoin, surtout en ces temps froids et sombres. Peut-être qu’au détour d’une autre soirée, on se reverra et cette fois, je commencerai ma phrase par « je sais quel est ton secret de beauté ».

tagged in à la une