Il y a quelques jours,

lors d’un repas au Café de la Paix à Opéra, mon ami me fait remarquer que je porte un bracelet à moitié cassé et qu’il m’imaginait mal me rendre à des évènements parisiens avec cette drôle de babiole à mon poignet. Je le regarde l’air amusé et réponds « Tu sais, ce n’est pas parce que je travaille dans la mode que tout doit être parfait ». Ma réponse l’a sûrement choqué, vu la tête qu’il a faite… Et ça se comprend ! Ça fait des jours que je n’arrête pas de le soûler avec la semaine de Haute Couture qui arrive à grand pas et moi qui ai peur de me ridiculiser, car je n’ai rien à mettre pour assister aux défilés.

Puis, la veille de la soirée de la fête nationale malgache, je vois une petite boîte orange posée sur la table. Elle m’est familière cette couleur. Joliment emballée et accompagnée d’une petite carte où l’on pouvait lire « Avec ça, tu ne pourras pas être ridicule ». D’habitude, je ne suis pas très fan des surprises, surtout quand il s’agit de cadeaux. D’ailleurs, ceux qui me connaissent savent bien que je suis difficile à ce niveau. Mais cette fois, c’était une belle surprise. En ouvrant la boîte, je découvre un magnifique bracelet Hermès, en argent, avec ses 10 maillons, fermoir à boucle et arrêtoir. Sans attendre, je le mets, et je cours chercher mon autre bracelet H pour l’accompagner avant de filer au bureau. Le soir même, j’avais une soirée de prévu et mon cher ami ne comprenait pas pourquoi je continuais à porter ce bracelet à moitié cassé au lieu de le mettre à la poubelle !

Mon bracelet Hermès en émail blanc, a une histoire, un vécu.

Acheté en seconde main, on me l’a offert il y a quelques années maintenant, par un être qui m’est cher, un beau matin de noël. Et même, j’avoue préférer le neuf à la récup, c’est typiquement le genre d’attention qui me fait plaisir et qui me touche, car c’est un cadeau qui vient du cœur. Ce cadeau, je l’ai porté presque tous les jours et à toute occasion. Malheureusement, un soir où j’étais avec des amis à une garden-party, je l’ai amoché en le plaquant contre un mur ou un, je ne sais quoi, ce moment précis reste flou jusqu’à ce jour. Le fait est que je ne m’en suis rendu compte que le lendemain, à mon réveil. Il était évident que les verres de champagne et de vin en trop y sont pour quelque chose et que les mélanges ne sont jamais vraiment une bonne idée…

J’étais tellement triste d’avoir abîmé ce bracelet offert avec amour.

 Triste mais pas malheureux. Car au final, je me suis rendu compte que ce bracelet était loin d’être « importable ». Il ne respectait peut-être plus les codes esthétiques de l’accessoirisation Hermès, et le porté pourrait me faire passer pour le mec un peu perché qui devrait courir s’en acheter un neuf. Mais cette mésaventure m’a surtout rappelé que dans la vie, certaines choses prennent de la valeur avec le temps. Jusqu’à devenir inestimables à nos yeux.

Alors mon bracelet est peut-être moins glamour parce qu’il est un peu cassé, mais il ne reste que je l’adore. Et ce sont justement ses petites imperfections qui font sa singularité. Les souvenirs et l’histoire qu’il représente en font un talisman magique qui me fait sourire chaque fois que je le vois.

C’est pourquoi je n’ai aucune honte et aucune gêne, à le porter encore aujourd’hui. Que se soit pour une simple promenade, pour partir le week-end ou lors de soirées mondaines de la Fashion Week. À mes yeux, ce bracelet à une trop grande valeur pour finir à la poubelle. Et maintenant que j’en ai un neuf, je vais faire plus attention, parce que le souci avec ce genre de pièces, c’est que ce côté prix, ce n’est pas toujours donné.

tagged in hermès