Elle devait être présente ce soir au Festival du Film Court à Madagascar pour y défendre son film intitulé Her little peace of heaven, en compétition officielle dans la catégorie Fiction… mais la fiction aurait-elle dépassé la réalité?

 Au début, je pensais que c’était une blague… de très mauvais goût! Pour être honnête, j’étais persuadé que cette info n’était qu’une intox, comme on peut en voir aux US avec les célébrités: des imbéciles annoncent leur « sans-disante » mort sur le net pour faire le buzz et en quelques heures, ça fait le tour du monde! Probablement que je ne voulais pas accepter cette horrible vérité  ! Et puis j’ai dû me résoudre, car un ami m’a confirmé l’inimaginable… ça ne pouvait plus être une fiction.
Je suis triste Ketaka, triste de savoir que je ne te reverrais plus quand je reviendrai à Tana. Triste car on ne pourra plus trinquer ensemble, avec les copains tout en se moquant de  l’avenir et de ses aléas.
Tu n’avais que 29 ans et toute la vie devant toi. Tu avais tout pour réussir, nul doute qu’une belle carrière te prédestinait! Le monde culturel et le septième art ont perdu un être cher en ce jour puisque tu étais à la fois artiste et  philosophe, une véritable étoile montante.
Du plus loin qu’il me revienne, tu étais quelqu’un qui savait vivre avec passion, rire jusqu’à en perdre ton souffle et pleurer avec ton coeur. Tu savais ce que c’était de profiter pleinement de la vie. À mes yeux, tu auras été une de ses rares personnes avec une mentalité extraordinaire dans un système à la fois pompeux et à bout de souffle… Tu fais d’ailleurs parti de celles qui m’a appris à me foutre de ce que peuvent penser les gens! Que ce n’est pas ça qui va améliorer ma vie!
Bref, je ne peux le concevoir, tu avais encore beaucoup à faire et beaucoup à nous apprendre…. puis tu es partie….
Mes très sincères condoléances aux familles et proches. Toutes mes pensées vous accompagnent, surtout à toi Nanté, son confident, son meilleur ami.
Affectueusement
Tefy RAFALIMANANA