Cette semaine, je suis parti en Normandie, au alentour de la ville de Caen pour être plus exacte. Durant mon séjour, j’ai été très agréablement surpris par le climat, il faisait beau, il faisait chaud et ça donnait un avant-goût de l’été.

Un si beau temps, il paraît que c’est rare par ici… À un point que lorsque je suis parti faire une promenade à la colline aux oiseaux, je surprends cette phrase, tirée d’une conversation entre une dame et ses amis « j’ai pris une photo de la météo aujourd’hui et je l’ai envoyé à mon fils et sa femme, pour qu’ils sachent que le beau temps en Normandie ce n’est pas qu’une légende… ». Ça m’a fait sourire, visiblement, c’était loin d’être une légende : le mercure dépassait les 23°, il n’y avait presque pas de vent et le ciel était bien dégagé, la chaleur était au rendez-vous ! Et quelle chaleur! Je me suis senti ridicule d’avoir pris avec moi une veste ! À un moment, j’étais dans un labyrinthe, un mini pour être honnête. Et j’avais trop chaud, et cette désagréable sensation que le soleil tape de plus en plus fort. Heureusement, ce jour là, j’avais mis un boubou et croyez moi, c’est pendant ces périodes de haute température, qu’on est content d’avoir ce type de vêtement dans notre armoire. Le boubou est africain, et là-bas, ils savent ce que « chaleur torride » veut dire, on peut donc leur faire confiance sur la question « que porter quand il fait chaud ». Je trouve d’ailleurs que c’est une belle alternative entre style et légèreté. Il y a du choix en matière de boubou, il y en a pour tous les goûts : tant pour la couleur, les motifs et la coupe. Pour le reste, il faut être imaginatif. Comme ici où je l’associe avec mon jogging zippé style sarouel acheté chez Zara, assortit avec des pompes électriques de chez Asos.
Cela fait moins d’un an que j’ai essayé le boubou africain et je m’y sens tellement bien dedans que, pour cet été, il fera sans doute parti de mes incontournables.