En Allemagne, le bretzel c’est sacré ! Normal quand on sait que c’est dans ce pays qu’est née cette espèce de brioche pochée dans une solution de bicarbonate de soude, en forme de bras entrelacé avec des éclats de gros sel. Du coup c’est sans grande difficulté que l’on en trouve à chaque coin de rue (ou presque). Il n’y a pas de moment précis pour manger un bretzel, tant ça peut être au petit déjeuner avec votre café ou en fin de journée en guise d’encas et même de repas accompagné de saucisses et d’un pichet de bière !

Je le connaissais surtout sous forme de petits biscuits, comme ceux que l’on prend à l’heure de l’apéro, fabriqué industriellement. Mais c’est la première fois que je à ceux fabriqués dans les règles de l’artisanat!
Résultat, le goût n’a rien à envier à ses cousins les biscuits, que je reproche d’être un peu trop riche en sel! Tandis que les bretzels vendus par de petits commerçants sont vraiment délicieux, plus grands et plus caloriques aussi. Et il y en a pour tous les goûts : fromages, amandes, céréales… Les plus prisés sont les bretzels au beurre. En plus, il est possible d’en faire des sandwichs et d’y mettre les condiments que l’on souhaite comme du jambon et de la salade et même des versions sucrés.
Bref, il était inimaginable de venir en Allemagne et de ne pas essayer les « laugenbrezel » comme on les appelle ici!
Bon appétit !